L’Autre, base de constitution de l’être humain .

Sujet qui pose d’énormes problèmes d’ identification dans notre époque actuelle sujette à un besoin d’enracinement social voire de souveraineté personelle .

Nous avons dans ce blog fourni toutes les clefs d’analyse, même ci ou là manque le noyau central de compréhension et de développement . Nous partirons donc du noyau central l’Autre .

L’Autre va devenir pour l’analyste et son patient l’analysant la base intellectuelle non pas d’une hypothèse mais d’une prémisse d’observation de départ . Souvenons-nous lorsque nous avions dit que nous sommes à l’écoute en ce qui concerne le patient d’un discours insistant intérieur impossible à taire et constamment réprimé, qui allait finalement devenir un discours à décrypter sur l’Autre et de l’Autre .

Le refoulement originaire première étape de contitution subjective va naître du Grand Autre ( ou Autre ), véritable fatum d’extirpation d’une création ébullative quasi- cosmique via ce que l’on nomme communément la métaphore paternelle, afin que ce petit de l’homme ( l’infans) se remultiplie dans des refoulements secondaires véritables bases de substitutions signifiantes ( ou manquantes et désirantes, éléments contitutifs d’un langage, au sens saussurien du terme, matérialisé dans la norme de l’inconscient structuré comme un langage ), et soit donc ainsi soumis aux caprices objectifs des déterminations de ses congénères dans des axes inter et transindividuels .

D’ors et déjà on voit bien que la prospection subjective va se situer surtout entre le refoulement originaire et ce qu’il y avait avant, c’est-à-dire certainement une grandiose histoire que toutes les mythologies ont établi, à savoir une bataille entre êtres mythiques passant leur temps à se jalouser et se chamailler , matérialisée dans l’Amour, la Faim et la Discorde .

 

psychanalyse et psychologie

Quand on demande à des psychologues ce qu’ils pensent de la psychanalyse, souvent on tombe sur la question de l’inconscient.

Chez les américains on sort d’une analyse après lecture du Livre de Job.

La démarche des psychologues est comportementaliste (voir behaviorisme) .

Suivant la méthode Coué ou celle de Dale Carnegie.

Si cette dernière est héritière des béhavioristes d’Outre-Atlantique, ces méthodes butent sur la question fondamentale du sens que pose le problème de l’inconscient.

Ils ne s’intéressent qu’à l’existence et non à l’essence du sujet de l’inconscient.

Au destin et non à la destinée de l’être humain.

Nul n’est là pour résoudre ces questions importantes, mais tout le monde est là pour poser correctement ces questionnements.

D’ailleurs, c’est à partir du patient lui-même que ces interrogations sont soulevées durant le déroulement de la cure.

Pour bien appréhender cette difficile distinction théorique entre psychanalyse et psychologie il faut retourner à la base des principes fondamentaux de ces deux disciplines, à savoir la primauté de l’idée de pensée sur l’idée de perception, véritable pendant du principe de la primauté du signifiant sur le concept .

L’altérité irréductible de l’être humain

Cette définition est la pierre angulaire de toute démarche de l’être humain à toute les étapes de son propre devenir .

Hanté par son extériorité , par le regard des autres , comme disait Françoise Dolto par  la dépendance de l’autre  .

Car elle devient le paradigme d’une certaine souffrance humaine , un avatar catastrophique de la réponse que peut apporter un sujet aux interrogations qu’il porte en lui-même sur la possibilité de sa propre définition , indépendamment d’un regard étranger , d’une détermination autre , par laquelle il est incessamment dessaisi .

Doublé par sa position intravertie , narcissique , comme Narcisse qui pleure de ne pouvoir s’aimer que dans la douleur de ne pouvoir s’étreindre , perpétué dans sa division spéculaire , l’être humain doit constamment habillé son assise , son réel , condamné comme disait Jacques Lacan à  s’y aimer  même s’il se déteste , ou  comme Serge Gainsbourg qui chantait  je t’aime moi non plus  .

Comment les religions peuvent-elles pousser les êtres humains à aimer les autres alors que chacun d’eux ne s’aime pas ?

D’une certaine manière une fin de cure analytique peut être assimilée à une cure de désintoxication , dans le sens où elle réoriente la démarche du sujet de l’inconscient dans la considération de ses semblables , vis-à-vis de moins d’addiction pour les modes .

Si l’analyse enlève les fantasmes du patient , détruit les montages dont il s’est paré tout le long de son devenir , elle doit impérativement lui montrer que ce n’est ni lui-même ni les autres qui sont responsables de ses problèmes , mais bien un flux signifiant en plein développement .

 

 

se comprendre

Se comprendre (pour comprendre les autres),ce qui paraît évident, mais en fait qui paraît beaucoup plus compliqué que prévu.

Car nous sommes complémentairement tous situés dans un Langage (ou Inconscient) qui nous dépasse, et qui se construit de jour en jour.

Or  l’Inconscient est structuré comme un Langage.

Célèbre formule de Jacques Lacan qui a révolutionné son époque et la nôtre.

Tout nos dits intersubjectifs sont reliés à une chaîne,dans laquelle chacun parle complémentairement à son interlocuteur.

L’être humain : une vie d’illusion sociale .

Durant le déroulement de l’analyse, l’analysant passe son temps à se montrer comme un autre.

Si une psychanalyse s’engage à consolider un moi supposé fragile, elle se dirige très vite dans une impasse que démontre le transfert ( forme originale de relation entre l’analysant et l’analyste ) .

Il faut qu’elle détermine les conditions à travers lesquelles il devient possible à un sujet d’advenir dans l’ordre symbolique ou langage lieu des désirs et des manques, où peuvent s’articuler les structures qui donnent un sens à son histoire personnelle, plus importante qu’une histoire sociale dans  laquelle les dés resteront toujours pipés du fait des mensonges et manipulations de ceux qui se sont le mieux organisés originairement pour occuper les meilleures places, et ainsi faire travailler les autres au profit des intérêts des dominateurs ( car il n’y a jamais eu de places pour tout le monde comme le fait croire l’école ) .

Ainsi P.Kaufmann note … la fonction qu’assume le fantasme dans l’économie d’un sujet voué à l’expression, est de recueillir sur l’écran une vision spéculaire, le reflet mobile d’une identité personnelle dont il échoue à se donner en autui le soutien ».

Le fantasme semble apparaître comme avatar de l’essai de communication,  d’expression du désir que constitue la cure.

Notre vie devient le paradigme d’une certaine souffrance, un avatar catastrophique de la réponse que peut apporter un sujet aux interrogations qu’il porte en lui-même sur la possibilité de sa propre définition, indépendamment d’un regard étranger, d’une détermination autre, par laquelle il est incessamment dessaisi.

Narcisse pleure de ne pouvoir s’aimer que dans la douleur de ne pouvoir s’étreindre, perpétuée dans sa division spéculaire.

 

 

 

 

L’être humain : un labyrinthe

L’être humain est un véritable labyrinthe.

Chacun des éléments du contenu manifeste de ses pensées latentes, s’offre à l’analyste comme l’entrée de plusieurs galeries croisées, comme le départ de séries multiples de trains de pensées inconscientes, chez son patient.

L’analyste est témoin de la précarité de fixation première d’une signification, que vient rapidement renverser la poussée de ses couches plus profondes, qui tendent aussitôt à faire surface.

Ce n’est qu’en atteignant à une profondeur de l’interprétation, où l’entrelacement des ramifications des pensées inconscientes se resserrent sur le point compact qui en dernier lieu recouvre l’inconnu du désir, que l’on peut espérer aborder la simplicité mystérieuse et ultime dans laquelle prenait son départ le réseau complexe du labyrinthe subjectif.

 

Le dynamisme psychique .

Il serait tentant de faire une synthèse de l’intrinsèque humain qui en fin de compte aboutirait à méconnaître la richesse même de sa consistance .

La théorie psychanalytique rend compréhensible la complication du fonctionnement psychique en décomposant ce fonctionnement et en assignant chaque fonction particulière aux diverses parties de l’appareil psychique dont le Moi et le Surmoi ont la particularité de nous interpeller par rapport aux autres instances le composant .

En effet, le Moi et le Surmoi sont des façons de peupler la présence d’autrui au sein de l’appareil psychique, et donc à fortiori de mettre chacun de nous tous en relation avec le discours de l’Autre et avec le discours sur l’Autre ( rappelons ici que l’Autre avec une majuscule, ne désigne pas quelqu’un avec qui entre en relation le sujet, mais prend un sens topique, comme foyer des coupures de la chaîne signifiante dont se constitue le discours, lieu d’émergence du sujet par un signifiant, qui ne le représente que pour un autre signifiant ) .

Par là le champ intrasubjectif ne peut être saisi indépendamment de la référence intersubjective, dont il est hanté .

 

 

 

Psychanalyse et déterminations

Il s’agit de décrypter ce que dit l’individu.

Car quand il vient en cure, c’est pour résoudre les questions qui le hantent depuis X années.

Toutes ces pensées répétitives qui jaillissent dans les réveils brusques, notamment.

Mais d’où viennent-elles ces pensées?

Elles seraient liées au refoulement, dont il faut au passage rappeler les deux stades, à savoir le refoulement originaire et les refoulements secondaires.

Comment deviendraient-elles si contraignantes et si négatives?

La sortie de cure permet de donner des réponses.

Au fur et à mesure que le patient développe sa conscience, les idées qui l’envahissent se répètent et insistent, comme si leurs raisons d’existence se trouveraient dans une réorientation d’une voie à laquelle le sujet ne se dirigerait pas. Mais surtout on constate une culpabilisation inconsciente qu’il faudrait rechercher dans la notion d’ambivalence propre au genre humain . Qu’il réussisse ou rate comme ils le pensent,  en âge avancé, tout individu ne se satisfait jamais de son sort, pour la simple raison qu’en cure est soulevé le problème du sens .

Est-ce-que construire des routes ou des piscines donne un sens à la vie ? Pour soulager mes malades à l’issue d’une cure je leur livre toujours une photocopie de la liste de tous les chefs d’Etat qui ont gouverné la France depuis la chute de l’empire romain . On est incapable de se rappeler le nom des plus anciens . Et pourtant ils ont soit gagné des batailles soit développé l’agriculture de leur époque .

Un véritable rappel à l’ordre en quelque sorte.

C’est pour cette raison que la tâche du psychanalyste doit s’atteler aux seules déterminations symboliques (  synonyme de désir ou de manque ) c’est à dire du langage. Peu importe ces idées envahissantes qui n’existent que pour pousser toute personne à l’individuation .

 

 

 

 

 

 

L’être humain être de désir .

Le refoulement originaire fait de nous tous des êtres voués au désir, dominés par le signifiant qui nous parle sans cesse jusqu’à envahir nos pensées .

Va surgir au cours des cures le problème des relations entre spiritualité et pensée signifiante . Et ce problème c’est l’analysant lui-même qui va le poser quasiment à la fin de la cure psychanalytique, adoptant en cela la même démarche de Jacques Lacan qui avait créé en théorie un quatrième rond dans le noeud borroméen, structure qui au départ n’en comportait que trois, et cela à la fin de son oeuvre, rond qu’il qualifiait de rond du Nom-du-Père .

Ce quatrième rond soulevait bien le problème d’un dépassement de nos pensées à la fois signifiante et conceptuelle . Mais le manque de temps n’a pas permis à Jacques Lacan d’aller plus loin dans sa démarche .

Dans cet article nous allons simplement dire que le développement de la pensée signifiante qui prime sur la pensée conceptuelle est le fait de notre civilisation axée sur des relations familiales plus refermées institutionnellement, ce qui a permis inconsciemment de mieux solidifier la règle de l’interdit de l’inceste par rapport aux sociétés primitives .

Le problème c’est que notre civilisation dominée par les mass-médias a laissé de côté les aspirations humaines au profit du désir inquiétant .

 

 

ça nous parle .

Mais qu’est-qui nous parle constamment ? Que ce soit de façons inconscientes ou lors des réveils brusques , nous avons toujours la sensation d’entendre des pensées , voire des voix qui , si certaines semblent être proches de notre personnalité , d’autres au contraire n’en sont pas moins étrangères .

C’est lors de l’élaboration théorique de la règle fondamentale que Sigmund Freud avait été amené à faire entendre à ses patients par une invitation à suspendre leurs intentions de signification consciente , les consécutions des éléments signifiants qui s’articulent en eux , et le tout sous les aspects d’un discours dont est constitué leurs inconscients .

Jacques Lacan devait conclure cette recherche en établissant la fameuse règle de l’inconscient structuré comme un langage .

On avait déjà vu que le sujet pour accéder au langage devait passer par l’étape fatidique de la métaphore paternelle , et que par cet intermédiaire-là il devenait sujet de l’inconscient , sujet du désir comme désir de l’Autre , de l’Autre comme origine et comme destination .

C’est sûr que cette constitution subjective va permettre de beaucoup parler dans chaque individu .

Dans les tribus d’Ethiopie il est fréquent de rencontrer des rites qui tous les cinq ans réactivent l’esprit de défunts , afin d’assurer leurs étapes dans la vie d’au-delà . Les études d’ethnologie ou d’anthropologie liées à celle de la linguistique comparée nous rappellent incessamment ces différents rites spirituels .

La psychanalyse va être là pour nous rappeler que nous faisons tous partis d’un langage passé , présent et futur , non pas à interpréter mais à construire, car la construction va porter sur le cours entier d’existences et de phases initiales déterminantes .

 

1...56789...13
  • octobre 2021
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • psychanalyse,inconscient,compréhension

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala