• Accueil
  • > Archives pour novembre 2018

Archive pour novembre, 2018

L’objet ( a )

L’introduction de l’objet ( a ) dans la théorie de Jacques Lacan va prolonger la notion freudienne d’objet partiel en l’inscrivant dans une topique du désir, ainsi que la notion d’objet transitionnel introduite par D.W. Winnicot . Pourquoi cela ? C’est que la prise de contact de cet objet dit détachable du corps humain dès ses débuts naît à partir de l’observation par l’infans, lors du stade du miroir, de ses organes investis par lui-même qui vont le poursuivre durant toute sa vie, et créer des désirs sur les organes des autres ultérieurement, d’où la notion de corps morcelé dont l’objet ( a ) est l’illustration la plus explicite .

Toutes ces théories tentent de décrire la situation psychique comme interaction avec l’extérieur en faisant appel au terme de relation d’objet, dans laquelle il convient de ne pas perdre de vue la fonction du fantasme dans le rapport que le sujet entretient avec le réel .

Le désir naît à partir de la non-satisfaction même de la pulsion tendu vers un objet hallucinatoire et donc à fortiori impossible dans sa consistance et surtout dans sa prise, c’est ce qu’on appelle l’objet (a) ( lire objet petit a ) .

En devenant différent du besoin, le désir va devenir le trait d’union entre un objet et un sujet ou être humain, mais dans une approche et une appropriation partielle . Va donc se poser la question de savoir quel est le contenu de cet objet (a) cause du désir de tous les êtres humains ?

Il se compose de quatre éléments qui ont trait aux parties du corps humain à savoir le regard, la voix, les seins et les fèces .

On voit bien ici que ce qui prime c’est le caractère personnel de l’objet .

Quoiqu’il en soit ce sont ces quatre éléments qui constituent l’univers fantasmagorique du sujet voué au désir, et qui le hantent toute sa vie . Ce qui dans une certaine mesure veut dire qu’à la source de la pulsion sexuelle liée à la libido, va se construire un fantasme recouvrant un objet qui n’a plus rien à voir avec une quelconque personne humaine . D’où en partie les problèmes dans les couples qui ont glissé d’une pseudo relation d’amour au départ à une situation de conflit entre partenaires, voire à une intermédiation de copinage par peur de solitude ( voir le problème de l’appréhension du réel et de son organisation ) .

En fin d’analyse on se rend compte qu’on a tous été amoureux physiologiquement d’un organe .

 

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala