• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 août 2018

Archive pour le 14 août, 2018

Appréhension du réel et altérité irréductible de l’être humain

L’être humain n’existe qu’au travers du regard des autres, dans une altérité irréductible. Et cette dernière est entièrement inhérente à la constitution même du sujet de l’inconscient, et cela depuis sa naissance suite à la relation père-mère .

C’est dans cette situation que naît l’angoisse.

Cette dernière traduit la position du sujet mobilisé à capter le désir de l’autre à tout prix, de peur d’échouer dans sa tentative.

Car la situation du sujet est bien de faire de l’autre, un sujet de désir de son propre désir.

Il faut que tu m’aimes avant d’espérer que je t’aime, est bien la demande d’un chèque en blanc.

Mais le désir d’un désir ou ordre symbolique ne se décrète pas.

S’il n’y a pas cette correspondance, on reste dans l’ordre de l’imaginaire, ordre ou registre de la propre méconnaissance du sujet, bref de la demande qui ne possède aucune consistance intersubjective .

Si le symbolique ne se décrète pas, c’est qu’il s’impose.

Faisant des sujets, des sujets de l’inconscient ou du signifiant.

C’est le règne du signifiant sur le concept.

Cette situation inconfortable ou irréelle, contribue en quelque sorte à se tenir éloigné du réel, troisième registre après l’imaginaire et le symbolique.

Car on appréhende le réel, en tant que difficile à vivre.

D’où le fait de l’organiser et de l’agencer.

Tout cela démontre les difficultés d’accomplissement total de l’homme dans l’ordre symbolique, et la persistance de son désir de s’y achever, en même temps que son horreur d’y être aliéné.

 

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala