• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 19 octobre 2013

Archive pour le 19 octobre, 2013

Le langage conduit au Verbe en psychanalyse

Une fois maîtrisée le domaine de la psychanalyse il semblerait que tout tende vers le Verbe . Ne serait-ce pas l’ultime étape de l’évolutionnisme de l’espèce humaine ? Car sur notre planète tout est affaire d’évolution dans le genre vivant , humain et animal en général , du plus simple au plus complexe .

Pourquoi Freud disait que la religion est une illusion , en emboîtant le pas aux dialecticiens matérialistes qui eux n’hésitaient pas à la qualifier d’opium du Peuple pour reprendre la célèbre formule de Karl Marx .

Sans rentrer ici dans les opinions des uns et des autres , ni d’ailleurs dans les convictions respectives , nous nous attacherons à deux seuls cas que nous emprunterons à la religion chrétienne , à savoir d’une part le Verbe et d’autre part le Christ abandonné .

La trancendance du Verbe au Moyen-Orient de l’époque était non seulement une anticipation du désir humain inscrit dans une demande et un besoin eux-mêmes très pressants face aux pesanteurs des élites romaines et non-romaines de la période . Et si on s’intéresse à l’étude historique de la psychanalyse on notera que ces situations de désir anticipé ont toujours eu lieu avant des évènements bouleversants , tant sur le plan temporel que spatial . D’où le fait qu’elles soient appliquées bien avant la matérialisation desdites situations exceptionnelles , mais toujours en inadéquation avec leur but , et c’est cela qui fait affirmer que l’être humain est un être en manque récurrent . Car si le Verbe est une finalité , indépendante de l’action de l’être humain , ce dernier ne sera toujours considéré que comme une modalité dans le développement perfectif du langage vers le Verbe .

En ce qui concerne le cas du Christ abandonné , sa crucifixion l’expose aux forces supérieures ( en l’occurrence Dieu ) , de la même manière que tout être humain abandonné qui n’a plus de volonté . Le psychanalyste retrouve cette situation grave dans tout dépressif . Tout cela aboutit à conclure que tous nos maux mentaux sont atemporels , et que tout doit nous mobiliser à nous méfier des solutions systémiques qui naissent de telles situations .

Car si dans le monde animal l’instinct pousse à lui dire qu’il faut manger pour survivre et se développer , dans notre monde humain le langage pousse l’homme à penser pour évoluer vers le Verbe .

 

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala