Le désir

Désir et satisfaction sont liés, mais sur un mode hallucinatoire.

A l’inverse du besoin qui se situe au niveau biologique et qui naît d’une tension biologique, le désir s’appuie dans son avènement sur la sphère du besoin, dont il se détache car son orientation propre est déterminée par son articulation à des signes.

C’est dans l’écart entre besoin et demande que naît le désir, irréductible au besoin, car négativement constitué par rapport à son objet qui ne devient intéressant que par son évanescence; irréductible à la demande, qui n’est pas appel au désir d’autrui, mais exigence imaginaire d’amour et de reconnaissance inconditionnelle.

Le discours du sujet est souvent demande de caution des figures illusoires, de l’assemblage imaginaire qu’il propose à un autre, et qui ne sont au fond que des façons de se saisir comme un autre.

La cure analytique en démontre du début jusqu’à la fin la pertinence.

Comme disait Jacques Lacan l’art de l’analyse doit être de suspendre les certitudes du sujet, jusqu’à ce que s’en consument les derniers mirages.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala