Le silence du psychanalyste

Dans ce blog on avait déjà dit que le silence du psychanalyste ne doit aucunément être assimilé à la règle spirituelle que le silence est d’or,règle monastique.

D’ailleurs l’application de cette règle universelle,vérifiable dans tous les ordres monastiques,est la traduction d’une conduite défensive consciemment acceptée,nécessaire pour poursuivre le développement spirituel, loin des turbulences des villes, notamment.

Que ce soit dans le monde occidental ou dans les autres sphères de la planète,cette règle est appliquée rigidement.

En psychanalyse,le silence du psychanalyste n’a pas du tout cette même dimension.

Elle s’inscrit dans une section trans-individuelle et inter-individuelle.

Car le sujet de la psychanalyse est inscrit dans une chaîne parlée qui le précédait avant sa naissance,et qui va le précéder avant son décès.

L’analyste va livrer à l’analysant des éléments langagiques après la fin de cure.

Car ces éléments étaient tellement insistants,avant la cure,que l’analysant ne pouvait plus les digérer dans son quotidien.

Les exemples ne manquent pas de ces faits répétitifs,de ces coïncidences,de ces personnes qui disent au même moment des dits que le patient dit tout bas,voire de ces souvenirs prémonitoires…

L’analyste constate mais ne donne pas de solutions.

C’est l’Autre qui interpelle,qui force dans la subjectivité.

L’être humain est dépendant d’une sorte de machine à écrire,que Lacan assimilait à une structure qui dépasse toutes les individualités.

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala