La fin d’analyse permet au sujet de se situer.

Il est sûr qu’en enlevant tous les parements ou  travestissements, dont le sujet a dû déployer pour continuer à senser son existence, lui permet en fin d’analyse de comprendre son positionnement, sa place sociale.

Être tributaire du regard de l’autre pour donner un sens à sa vie, véritable moteur, nécessite des ajustements permanents d’une assise fragile, de ce réel dur à digérer.

La cure permet d’appréhender toutes les facettes caractérielles qui en ont découlées.

C’est la symptomatologie qui y préside.

Car l’évantail est large dans la qualification de la psychose, de la névrose et de la perversion.

C’est la traduction de cet être labyrinthique.

Cet enfant prodige de la psychanalyse qui doit sa genèse au complexe de castration.

A ce refoulement originaire qui faisait dire à Jacques Lacan, que l’être humain est un moins un, et qui me fait dire à moi- même, à sa suite, que l’être  humain est une soustraction.

Soustraction de sa naissance, lui interdisant le désir d’inceste, pour l’amener à participer, à son insu, à la construction d’un langage en perpétuel devenir.

Labyrinthe individuel qui le condamne à trouver sa place dans un labyrinthe social, tissé de liens tentaculaires.

Sa non-adaptation à ce tissu social se traduisant par des remaniements en cascade à l’intérieur de son psychisme.

Le tout dans des déterminations signifiantes qu’il faut décrypter, comme ont été décryptées les hiéroglyphes.

 

 

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Agir et Créer en Conscience |
quelques petits remèdes nat... |
Parce que la terre nous a t... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | evaluationmedecin
| mesotheliomalawfirm
| cleohlala